Les grands moments d’un hôtel historique à Paris

Un hôtel de légende depuis 1862

Le Grand Hôtel a été inauguré le 5 mai 1862 par l’Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, à l’époque de la splendeur du Second Empire et des grands travaux du Baron Haussmann. Paris se transformait alors en une ville moderne, propre, ouverte et aérée. C’était également une époque de progrès économique, du fait du développement des chemins de fer et des moyens de communication. Une période de paix.

Les Parisiens se sont beaucoup intéressés à la construction de ce gigantesque hôtel, le plus grand du monde, dans le quartier entièrement rénové de l’Opéra, un nouvel hyper-centre parisien à proximité des centres de pouvoirs économiques, financiers, politiques, médiatiques et du milieu culturel.

L’hôtel proposait à l’origine 800 chambres et suites (4 étages accueillaient les clients et un étage était réservé au personnel), un restaurant « Table d’hôte », le Café de la Paix, un salon de thé (Café-Divan) et de nombreux salons (salon pour accueillir les Princes, salon de la presse, salle de conférence, salon de correspondance, salons réservés à la clientèle féminine, salles de bal, de diners-concerts, de billard).

Chaque chambre et suite de l’hôtel était équipée d’une cheminée. Seules les suites les plus luxueuses disposaient d’une salle de bain, mais les clients bénéficiaient d’un service de Bain proposant de nombreux soins d’hydrothérapie, des bains, des douches, des frictions… Les chambres étaient de style Second Empire. Certaines parties actuelles de l’hôtel ont conservé leur décor d’origine : le Salon Opéra – l’ancienne salle de bal -, les plafonds, colonnes et peintures des murs du Café de la Paix, le plafond de la Suite Impériale…

Dès son inauguration, Le Grand Hôtel Paris fut l’endroit où il fallait être pour voir et être vu. Rois et reines, maharajahs et sultans venus du monde entier y descendaient.

L’hôtel s’est transformé en carrefour de la vie artistique en accueillant artistes, acteurs et courants créatifs. Victor Hugo y a organisé des banquets et Emile Zola a fait mourir Nana, son héroïne décadente et à la fin tragique, dans une chambre fleurie du quatrième étage.

Au cours de la première Guerre Mondiale, l’hôtel fut en partie transformé en hôpital militaire, mais l’ère du Jazz fit son entrée en fanfare avec de nouveaux noms qui devinrent vite célèbres tels que ceux de Joséphine Baker qui chantait à l’Olympia tout proche ou encore de Noel Coward et Marlène Dietrich qui faisaient partie des clients les plus réguliers. Avec le célèbre restaurant du Café de la Paix, c’est bien une partie de l’histoire de la capitale française que renferme l’InterContinental Paris Le Grand.

5 mai 1862

L’impératrice Eugénie en personne inaugura le Grand Hôtel le 5 mai 1862. Après avoir fait le tour de l’établissement, elle s’exclama : « C’est exactement comme chez moi! Je me suis crue à Compiègne ou à Fontainebleau.»

9 décembre 1896

À l’occasion d’une journée qui lui est dédiée, Sarah Bernhardt descend triomphalement le grand escalier. De cette grande dame, reste un superbe portrait par Clairin qui domine le hall d’entrée.

Fin XIXe siècle

Le Café de la Paix accueille les plus grandes figures littéraires et intellectuelles de Paris, Victor Hugo, Émile Zola, Guy de Maupassant…

1914

Les Taxis de la Marne défilent devant le Café de la Paix.

1918

Georges Clémenceau assiste au défilé des troupes de libération depuis un balcon l’hôtel.

Années 1920, années « Folles »

L’hôtel est le lieu de rendez-vous incontournable des célébrités, dont les iconiques Marlène Dietrich et Joséphine Baker.

1939

La guerre est déclarée le 1er septembre et pour la première fois de son histoire le Café de la Paix ferme ses portes.

1945

Le général Eisenhower et Winston Churchill visitent l’hôtel, devenu l’Allied Expeditionnary Forces Club n°1.

1948

Les négociations préparatoires à la signature du Pacte Atlantique se déroulent dans les salons de l’entresol de l’hôtel.

1948

Le Café de la Paix accueille la première émission radiodiffusée en direct destinée aux États-Unis : This is Paris. Y participent Yves Montand, Maurice Chevalier et Henri Salvador.

1959

René Goscinny, Jean-Jacques Sempé et Henri Amouroux se rencontrent au Café de la Paix et décident de lancer les aventures du Petit Nicolas dans le journal Sud-Ouest.

1982

Le Grand Hôtel rejoint InterContinental Hotels & Resorts. Il prend le nom d‘InterContinental Paris le Grand.

1990

La rénovation confiée à l’architecte Pierre-Yves Rochon renoue avec l’esprit Second Empire.

2000

Le Café de la Paix reçoit le premier prix du Patrimoine décerné par la Mairie de Paris.

2003

Réouverture de l’hôtel après une rénovation d’envergure de plus d’un an et à l’occasion de laquelle le Café de la Paix est redoré à l’or fin.

2004

L’InterContinental Paris le Grand célèbre ses 150 ans!

2014

Le Salon Opéra retrouve tout son faste et son éclat d’origine, grâce à une rénovation magistrale ayant fait appel aux meilleurs artisans de France – ébénistes, maîtres verriers, peintres décoratifs…

2017

L‘InterContinental Paris le Grand obtient sa cinquième étoile!